Vous êtes ici: Accueil / Véhicules / Essai Audi S3 : sport chic et choc
Essai Audi S3 : sport chic et choc

Essai Audi S3 : sport chic et choc

Votez si vous aimez

Essai Audi S3 est apparu en 1999, elle passe rapidement à 225 ch puis à 265 ch avec la deuxième génération apparue en 2006. Elle est Toujours plus puissante, plus efficace, plus chic… Audi augmente encore le niveau de performance et d’exclusivité de sa S3, en prenant bien soin de ne pas la transformer en ultra-sportive, ce rôle étant dévolu à la future déclinaison RS.

Son look

Audi S3 noireIl est évident que ce type de voiture adopte un style assez discret pour une sportive.Son exclusivité se reconnait à quelques détails subtils, tels le grillage spécifique de sa calandre, la lèvre de spoiler et les prises d’air supplémentaires de son pare-chocs avant, ou encore ses superbes jantes de 18 pouces et ses rétroviseurs couleur alu.
Il outil de rappeler aussi qu’elle  possède une jolie voix ! Autant depuis l’extérieur qu’à son bord, où comme vous pourrez le constater sur nos photos, les sièges bien enveloppants et le volant gainé de cuir suffisent à rendre l’ambiance à la fois plus chic et sportive.
A bord. C’est une voiture familiale, C’est pourquoi que le constructeur allemand propose, en plus d’une version 3 portes, une version 5 portes baptisée Sportback qui garantit une meilleure accessibilité aux places arrière. Toutes deux conservent un coffre au volume identique de 365 l. Une version berline fera bientôt son apparition.

C’est évident  que la finition et la qualité irréprochables  ont fait la réputation des productions germaniques. Elles sont bien au rendez-vous.

Au volant de la Audi S3

Audi S3 SportbackDeuxième mesquinerie, cette S3 ne dispose du démarrage par bouton seulement en option facturé tout de même 470 €. C’est donc en tournant une clé traditionnelle que le 4 cylindres se réveille en même temps que l’écran de 7″ qui sort de son logement. Le temps de rentrer dans les menus, sous-menus du GPS Advanced avec MMI Touch (option à 1 380 €) et nous voilà partis en direction du Cap Corse en suivant notre itinéraire sur une carte Google Earth.

Le véhicule à plusieurs nouvelles découvertes. Première découverte, c’est  cette molette  qu’avec elle on peut dessiner une lettre ou un symbole au lieu de la tourner pour trouver le caractère. La S3 devient alors entièrement connectée et offre des services : navigation avec Google Earth, hotspot wifi, météo, actualité, événements sportifs ou culturels locaux, possibilité d’envoyer ou recevoir des e-mails et des SMS… On peut même connaître les « curiosités touristiques » des environs.

Sous des apparences sages, cette S3 qui pèse 60 kg de moins que la précédente mouture, masque en réalité bien son jeu. Les 300 ch sont bel et bien sous le capot et répondent parfaitement à l’appel de la pédale de droite dès 2 000 tours. Un 3è rapport très élastique de la boîte de vitesses manuelle, autorise à exploiter admirablement les 380 Nm de couple qui demeurent présents de 1.800 à 5.500 tr/mn.

Budget et bilan écologique

Cette S3, avec 162 g émet autant de CO2 qu’une Renault Mégane Coupé dotée du 2.0 TCe qui n’affiche que 190 ch, à savoir 162 g (malus de 1 500 €). L’autre bonne surprise provient de la consommation, où sur des routes corses peu favorables à l’éco-conduite, elle n’a réclamé que 9,6 l.

Les commentaires sont fermés.

Scroll To Top